Les Oyas au jardin pour économiser l’eau

Saviez-vous que les oyas offrent de nombreux atouts au jardin ? Vous allez voir que ces jarres à enterrer sont des systèmes très ingénieux pour l’arrosage des plantes.

A travers ce sujet, nous allons explorer en profondeur comment les oyas offrent des économies d’eau considérables, des rendements optimisés au potager et une gestion de l’entretien plus efficace pour les jardiniers.

En plus, ces systèmes d’irrigation écologique, joignent pratiques respectueuses de l’environnement et économies sur votre consommation d’eau au jardin.

Découvrez comment ces pots d’argile poreuse changent la donne, alliant tradition et efficacité pour redéfinir l’avenir de l’horticulture.

➥ Retrouvez facilement le nom des plantes, les photos, les liens vers mes autres sujets complémentaires dans l’article ci-dessous.

➥ Et laissez votre commentaire en bas de cette page pour me dire ce que vous en avez pensé 🙂

Bonjour, je suis Frédéric du blog plusavemoins.com ! Aujourd’hui, Maud m’accueille généreusement sur son blog pour vous parler des oyas.

Les Oyas, une révolution dans l’irrigation des jardins

Arroser vos plantes est un élément crucial pour la croissance saine et florissante des végétaux notamment en cas de fortes chaleurs. Cependant, les méthodes traditionnelles d’arrosage comme les arrosages automatiques ou l’arrosage simple avec un arrosoir peuvent être inefficaces, gaspillant souvent de l’eau précieuse tout en ne fournissant pas toujours l’humidité nécessaire aux racines. C’est là qu’interviennent les oyas, des dispositifs d’irrigation ancestraux qui offrent une solution d’actualité pour optimiser la culture des plantes.

Les fondamentaux sur ces pots en céramique

Les oyas, ces pots en argile poreuse, ont une histoire qui remonte à des siècles. Vieux de 4000 ans et originaires de régions arides, comme l’Iran, ces pots ont été conçus pour maintenir un apport d’eau régulier aux plantes tout en minimisant les pertes dues à l’évaporation dans ces pays où il fait très chaud.

Le principe de fonctionnement est simple mais ingénieux : les pots sont enterrés à côté des plantes et remplis d’eau. L’argile poreuse permet à l’eau de s’infiltrer lentement dans le sol, hydratant ainsi les racines de manière continue.

Pour augmenter l’efficacité, recouvrez l’oya et le pied du plant de paillage végétal.

oya en terre cuite enterrée au pied d'un arbre

Économies d’eau et durabilité de ces pots en terre cuite

L’un des avantages les plus marquants des oyas est leur capacité à réaliser des économies d’eau significatives. Contrairement aux systèmes d’arrosage classiques qui arrosent toute la surface du sol, même les espaces non occupés par les racines, les oyas délivrent l’eau directement aux racines des plantes. La plante va en quelque sorte aspirer uniquement l’eau dont elle a besoin. Cela évite le gaspillage d’eau tout en assurant que chaque goutte soit utilisée de manière efficace.

Sachez qu’un jeune arbre planté il y a moins d’un an doit absolument être arrosé régulièrement durant son premier été pour qu’il puisse s’enraciner et réussir à capter l’eau tout seul par la suite. Les premiers mois d’alimentation sont capitaux pour le bon développement futur de votre arbre.

Dans un contexte où la préservation de l’eau est cruciale, les oyas offrent une approche durable de l’arrosage. 

Pour mes jeunes arbres mis en place à l’automne avec du BRF (Bois Réal Fragmenté), j’ai utilisé des oyas d’une contenance de 10 litres. Je les ai rempli 11 fois entre le 15 juin et 15 septembre, soit environ une fois par semaine.

Soit 110 litres/arbre pour 3 mois de sécheresse. Normalement sans oya, la recommandation d’arrosage par des professionnels aurait été de 20 litres/semaine/arbre, soit 240 litres pour un jeune plant ! C’est à dire une consommation d’eau de plus du double !

Sachez que la fréquence de remplissage des oyas varie suivant votre région et le type de plantes.

oya avec brf au pied d'un arbre

Rendements accrus au potager avec ces réserves d’eau

Le rôle des oyas dans l’optimisation des récoltes

L’efficacité de l’irrigation impacte directement la santé et la production des plantes en fruits et légumes. Les oyas jouent un rôle crucial dans l’optimisation des rendements des cultures.

Grâce à ce système d’arrosage précis, les racines reçoivent un approvisionnement constant en eau et en nutriments. Cela se traduit par une croissance plus rapide et plus uniforme des plantes, ce qui se reflète dans des récoltes abondantes et de haute qualité.

Avec ce système, fini, l’arrosage en surface qui favorise la pousse des mauvaises herbes au potager !

Créer un environnement idéal pour la croissance des plantes

Les oyas favorisent la croissance saine en créant un environnement idéal pour les racines. L’hydratation constante évite les périodes de stress hydrique, ce qui permet aux plantes de se concentrer sur le développement de feuilles, de fleurs et de fruits.

De plus, l’humidité régulée empêche le développement de maladies liées à un sol trop sec ou trop humide. Les plantes cultivées avec des oyas ont moins de risques de souffrir de problèmes de croissance, ce qui se traduit par des rendements plus élevés et une meilleure qualité. 

oya enfoncé dans la terre au pied d'un arbre

Gain de temps et engagement écologique

Économie de temps pour les jardiniers

Outre les avantages en termes d’économies d’eau et de rendements, les oyas offrent également une précieuse économie de temps pour les jardiniers. Les systèmes d’arrosage traditionnels nécessitent souvent une surveillance constante et des ajustements fréquents pour maintenir un équilibre adéquat.

Avec les oyas, cette contrainte est réduite au minimum. Les jardiniers peuvent vaquer à d’autres tâches tout en sachant que leurs plantes reçoivent l’humidité dont elles ont besoin de manière constante. Partez sans soucis en vacances 2 semaines et laissez vos plantations en plein soleil avec les oyas. 

En effet, c’est ce que j’ai pu réaliser durant le dernier été sec au jardin pour mes kiwis, asiminiers, plaqueminiers, nouveaux framboisiers et myrtillers. En réalité, la veille de partir, j’ai arrosé ces plants et rempli les oyas recouverts de terre et paille. A mon retour de vacances, il restait encore un peu d’eau dans les cuves et mes plants étaient magnifiques !

Un pas vers un jardinage écologique

En adoptant les oyas, les jardiniers font un pas vers des pratiques plus respectueuses de l’environnement. La gestion précise de l’humidité réduit le gaspillage d’eau, contribuant ainsi à la préservation des ressources hydriques.

De plus, les oyas encouragent une croissance naturelle des plantes, réduisant ainsi le besoin d’engrais chimiques et de produits de lutte antiparasitaire. Ce choix écologique favorise un équilibre harmonieux entre la culture et la nature environnante.

Utilisez des oyas lors de la plantation ou du rempotage de vos plantes !

Les oyas en pratique au jardin

Comment choisir la bonne taille d’oya ?

Les oyas offrent donc une solution ingénieuse pour l’irrigation, adaptées à l’intérieur ou à l’extérieur.

Pour planter des oyas dans des pots en intérieur ou extérieur : choisissez parmi les tailles d’oyas suivantes : Mini , S et M.

S est une taille bien adaptée pour les jardinières, M convient bien aux agrumes, L est parfait pour le potager et les arbustes et enfin XL est le plus adapté pour les arbres.

Les oyas connectables permettent un raccordement facile à un système d’irrigation. Les tailles varient pour des surfaces d’irrigation adaptées : S pour 30 cm, M pour 40 cm, L pour 80 cm et XL pour 1 m.

Conseils d’entretien des oyas

Pour allonger la durée de vie des oyas, je vous conseille notamment dans les régions froides comme au Nord/Est de la France de les vider voir même de les déterrer et les rentrer en hiver. En effet, s’ils gèlent en hiver, leur porosité allié au gel risque fortement de les faire éclater. J’ai été agréablement surpris de voir qu’il était assez facile de les retirer de terre sans dégât.

Dans les autres régions moins froides, le paillage en surface du sol peut protéger vos oyas à enterrer en hiver et conserve l’humidité en été.

Les couvercles évitent aussi l’évaporation et surtout les moustiques !

Si votre eau est calcaire, nettoyez une fois par an vos oyas avec du vinaigre blanc dilué.

Peut-on faire ses propres oyas ?

Les oyas représentent un certain investissement.  Il  est donc tentant de vouloir fabriquer ses propres oyas d’autant plus que de nombreuses vidéos vous y incitent sur les réseaux sociaux. Mais, je ne le recommande pas car la porosité variera fortement entre 2 pots, et cela constitue la caractéristique essentielle de l’oya. Un pot non poreux ne permettra pas d’alimenter vos plants et inversement un pot trop poreux se videra trop vite. 

En effet, les Oyas® sont de marque française et ont été conçus en partenariat avec le CNRS et SUP’AGRO. Après de nombreuses études, ils ont pu atteindre le degré de porosité optimale pour les plantes. 

Vous retrouverez un large choix d’oyas sur le site officiel des créateurs d’oyas : https://www.oyas.eco

Une visite de leur atelier dans l’Hérault ou dans les Vosges ou encore à Bruxelles (Belgique) vous permettra de voir un plus large éventail de produits et d’économiser sur le prix d’achat et les frais de port (-30% environ par rapport au prix en jardinerie). Notamment si vous souhaitez acheter des pots de 10 litres (les seuls qui ne sont pas vendus en ligne).

Sachez qu’à partir de 8 pots, vous aurez 5% de remise supplémentaires.

Maintenant, c’est à vous… 

Les oyas ne se limitent pas à un simple outil d’arrosage, ils sont aussi une démarche de jardinage responsable. En privilégiant la préservation de l’eau, l’optimisation des récoltes et l’épanouissement des plantes.

De génération en génération, les oyas ont prouvé leur valeur, et aujourd’hui encore, ils tracent une voie prometteuse vers une culture durable.

Votre voix compte ! Partagez vos expériences et réflexions sur l’utilisation des oyas dans les commentaires, et ensemble, continuons à faire croître ce dialogue verdoyant. 

Article rédigé par Frédéric du blog plusavecmoins.com, un site sur les économies, investissements ou optimisations.

Partager l'article :
S’abonner
Notification pour
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

6 commentaires ! Laissez le vôtre !
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Paule
Paule

Très inspirant !
Merci Maud :))

yasmine
yasmine

bonjour Maud

pour ma part je n’investirais pas dans ces oyas trop chères entre 20 et 25 € l’oyas selon la taille il faudrait en mettre partout et peu de personnes peuvent se permettre cet achat. J’ai suivi vos conseil et j’ai installé depuis 3 ans un jardin avec des plantes qui supportent très bien les étés secs sans arrosage et mes absences fréquentes. Je suis en Région parisienne et aussi bien au sortir de l’hiver pluvieux que des étés chaud mon jardin reste beau et sans beaucoup d’entretien. Lorsque j’arrose c’est avec l’eau de pluie que je récupère c’est très économique. Je viens de faire le tour de mon jardin à la sortie de l’hiver et tout est impeccable. bonne continuation

Caroline
Caroline

Super intéressant ! Merci pour toutes ces informations et explications utiles avec le changement climatique qui nous impose des étés de plus en plus chauds et secs. Une solution d’avenir saine, écologique et économique !!