PALMIER résistant au GEL : 4 belles variétés pour le Nord !

Vous recherchez un palmier résistant au gel ? Dans cet article vous allez découvrir :

  • Les 4 variétés de palmiers les PLUS résistants au gel !

Mais aussi :

  • Comment convaincre votre conjoint(e) de planter un palmier dans le jardin ?
  • Les astuces pour planter un palmier correctement si vous habitez dans le Nord de la France ou tout autre région où il fait froid l’hiver.
  • Et vous saurez même comment faire de superbes associations de feuillages avec d’autres plantes de massif qui mettent en valeur ces beaux palmiers peu gélifs.

Donc, si vous voulez connaître ces 4 palmiers résistants au gel et savoir OÙ et COMMENT les planter dans votre jardin, vous allez adorer cet article 😉

C’est parti !

N°1 : Le Trachycarpus fortunei, un grand palmier résistant au froid 

Voici une variété de palmier résistant au gel que vous connaîssez certainement :

Le Trachycarpus Fortunei.

On l’appelle aussi palmier de Chine ou bien palmier chanvre. Il se reconnaît par son grand tronc fibreux marron qui pousse tout droit en hauteur.

Il est majestueux ce palmier !

C’est un excellent palmier que je trouve très utile au jardin pour plusieurs raisons :

  • Pour cacher un vis à vis en hauteur. Il est vraiment fort pour cela ! S’il y a une fenêtre à l’étage de la maison de vos voisins qui vous dérange : plantez dans votre jardin un palmier Trachycarpus fortunei. Vous pouvez-même en planter 1 ou 2 de taille plus petite à côté du plus grand palmier pour faire un bel écran végétal.
  • Le gros avantage de cet arbre exotique, c’est qu’il ne prend pas de place dans le jardin. Son tronc a une largeur de 30cm au maximum ! C’est donc une variété de palmier idéale pour les petits jardins de ville. Et en plus, il donnera beaucoup de style à votre aménagement vertical.
Le trachycarpus fortunei, un palmier résistant au gel pour jardin de ville
  • Si vous avez une grande façade, une maison assez haute je veux dire. C’est très joli d’habiller ce grand mur en plantant un palmier Trachycarpus fortunei. Cela intègrera parfaitement votre maison dans le jardin.
  • La même chose, si vous avez le pignon de vos voisins à dissimuler, ce palmier est parfait pour végétaliser un espace à la verticale.
Trachycarpus fortunei, un palmier résistant au gel lpour cacher un mur

N°2 : Le Chanaerops humilis, un beau palmier buissonnant résistant au gel

Je vous présente maintenant le palmier Chamaérops humilis. Un palmier buissonnant d’origine méditerranéenne.

A l’inverse du palmier précédent, celui-là fait de multiples petits troncs qui partent de sa base (on appelle ça des stipes en language jardinier). On dit qu’il pousse en “touffe” avec ses nombreux rejets.

Chamaérops humilis, un palmier buissonnant qui résiste au gel

C’est un palmier que je vous recommande fortement de planter dans le jardin pour plusieurs utilisations :

  • Plantez ce palmier EN HAIE ! Oui c’est vraiment très décoratif de mettre un Chamaérops humilis parmis les arbustes de haie. Il se comportera comme n’importe quel arbuste persistant. Bien compacte de la base, il poussera assez haut pour vous cacher des voisins. Son beau feuillage palmé contraste joliement avec les arbustes de haie plus classiques. C’est original et très décoratif !
Chamaerops humilis, un palmier résistant au gel qui peut se planter en haie
  • Ce palmier est aussi parfait dans un massif proche de votre terrasse pour donner de l’intimité. L’avantage des palmiers c’est aussi leur feuillage net qui fait toujours bien entretenu, été comme hiver. Ce palmier résistant au gel est donc un très bon choix pour vos massifs proche de la maison. 
  • Et bien sûr aussi, il est parfait dans un aménagement autour d’une piscine ou d’un spa. Pour un joli décor qui fait penser aux vacances !

A la fin de cet article, je vais vous donner des idées de plantes qui s’associent à merveille aux palmiers pour faire de TRES beaux massifs.

N°3 et N°4 : 2 variétés de palmiers NAINS peu gélifs à planter en bac ou dans un massif

Si vous avez vraiment peu d’espace dans votre massif et que vous ne recherchez pas spécialement à être caché en hauteur, je vous recommande la forme naine des 2 variétés de palmiers précédentes :

  • Pour le Trachycarpus fortunei : le palmier au grand tronc qui peut monter facilement à 10 ou 15m de haut, il existe sa version naine qui s’appelle Trachycarpus fortunei wagnerianus. Ce palmier nain montera jusqu’à 4m de haut avec une croissance beaucoup plus lente ! Il ne faut vraiment pas être pressé…
palmier nain résistant au gel dans un massif
  • Pour le Chamaérops humilis : le palmier buissonnant, il monte à l’âge adulte à 4m de hauteur et il peut s’étaler sur la même largeur s’il n’est pas taillé. Sa version naine c’est le Chamaérops humilis compacta ou encore appelée Chamaérops humilis vulcano. Avec une croissance très lente aussi, il montera à 1,5m de haut et au bout de nombreuses années !

Ces palmiers nains sont vraiment très semblables au palmiers classiques dans leur résistance au froid. Si vous recherchez un palmier qui résiste au gel ce sont aussi de très bon choix ! 

Les palmiers nains ont en plus l’avantage d’avoir un feuillage encore plus rigide que leurs grands frères. Ils s’abiment très peu avec le vent.

palmes d'un palmier nain résistant au gel

Mais ils ont un inconvénient :

Leur prix beaucoup plus élevé !

Ce sont des petits palmiers de collection.

Enfin, notez que si vous voulez planter un palmier en pot, il n’est pas obligatoire de choisir un palmier nain. Vous pouvez planter une des 2 variétés classiques de palmier résistant au gel. De toute façon, le fait même de planter ces palmiers en pot limitera naturellement leur croissance !

Les palmiers de cette liste sont les variétés les PLUS RESISTANTES que je connaisse mais il vous faut tout de même les aider à supporter le climat froid de l’hiver si vous habitez au Nord de la Loire.

palmiers résistants au gel dans une jardinerie

Je vais vous expliquer comment les planter correctement en pleine terre ou en pot.

Mais avant cela, je vous propose des arguments qui peuvent vous être très utiles si vous avez très envie de planter un beau palmier résistant au gel

mais que …

comment dire …

votre conjoint(e) émet quelques doutes sur le bien fondé de planter un palmier dans le Nord ! 😉

Comment convaincre votre conjoint(e) de planter un palmier dans le jardin ?

Et sans prise de bec 😉

C’est une discussion qui revient souvent dans les couples à propos du jardin : l’un rêve d’avoir un palmier à l’extérieur mais l’autre trouve que c’est mieux de planter des plantes LOCALES. 

“On ne vit pas dans un pays exotique ou dans le Sud de la france ma chérie (ou Mon chéri) !” 

Nous les paysagiste, on veut la PAIX dans les couples 😉. 

Mais je peux vous aider à faire changer d’avis votre conjoint en partie. Lui donner aussi raison sur d’autres points. Parce qu’il n’a pas tout à fait tort !

OUI les palmiers ça fait “pays exotique” et il ne faut pas renier le caractère régional de nos jardins.

En tant que paysagiste, quand j’ai une demande de réalisation de jardin “style exotique” j’essaye de convaincre mes clients de l’intérêt de mêler ces plantes du Sud à des plantes plus communes dans leur région. Je trouve qu’un “total look exotique” est très compliqué à intégrer dans le paysage sans que cela fasse ARTIFICIEL.

D’un autre côté, je trouve dommage de se priver de la beauté du feuillage en éventail de quelques palmiers dans le jardin. 

feuillage d'un palmier résistant au gel

Savez-vous que, si vous habitez au Nord de la Loire et que vous voulez planter que des plantes locales dans votre jardin, il vous faudra choisir uniquement parmis les plantes que vous trouvez dans les forêts de votre région. C’est à dire : chênes, châtaigners, charmes, houx, fougères etc etc…

Pourquoi pas me direz-vous ? 

En tant que paysagiste, je suis fan de l’histoire de la botanique.

De tout temps, l’homme à voyagé et ramené de ses explorations de nouvelles espèces de plantes qui se sont bien acclimatées en Europe. 

Si vous voulez un jardin avec des essences locales, sachez qu’il vous faudra aussi dire adieu aux plantes suivantes : 

hortensia, camélia, glycine, magnolia … d’origine asiatique

Et aussi à presque toutes les plantes persistantes du jardin qui sont en grande partie originaires du bassin méditerranéen ou des pays tropicaux.

DONC pourquoi pas QUELQUES PALMIERS dans votre jardin ? Ce n’est pas si choquant ! 

D’autant plus que les palmiers ont les avantages suivants :

  • Ils sont très faciles d’entretien. Peu de taille à prévoir et ils ne perdent pas leurs feuilles en hiver.
  • Ils tolèrent quasi toutes les expositions (ombre, mi-ombre et soleil). Vous pouvez même les planter au Nord dans votre jardin ! Ils ne sont vraiment pas compliqués.
  • Leurs racines sont petites et ne représentent absolument AUCUN risque proche de la terrasse ou de la maison.
Aménagement de jardin avec un grand palmier Trachycarpus qui résiste au gel

A la fin de cet article, je vais vous expliquer comment faire de jolis massifs avec quelques petites touches exotiques MAIS sans excès, alors lisez l’article jusqu’au bout et faites plaisir à votre conjoint(e) 😉

Si vous habitez dans le Nord : protégez vos palmiers du froid !

Sur l’étiquette d’un de ces palmiers résistants au gel vous pourrez lire :

“résiste jusqu’à -15°”

C’est une donnée indicative des pépiniéristes mais en réalité la résistance au froid de ces palmiers dépend beaucoup de la nature du sol et de l’humidité dans votre région.

palmier résistant au gel en hiver

Même si vous mettez toutes les chances de votre côté en choisissant une variété résistante au gel, ces palmiers peu gélifs ne sont pas INFAILLIBLES ! Si dans votre région les hivers sont froids avec du gel pendant plusieurs jours de suite, suivez ABSOLUMENT ces conseils de plantation. 

Un très bon drainage même pour ces palmiers résistants au gel

Lors de la plantation du palmier, mélangez du sable de maçonnerie et des cailloux à la terre de votre jardin. En fait, tout ce que vous avez de minéral sous la main fera l’affaire ( pouzzolane, billes d’argile … aussi ).

Les plantes du Sud comme les palmiers n’aiment pas l’exès d’eau qui stagne au niveau de leurs racines …

Donc le secret, c’est de drainer le sol.

Cette technique augmentera considérablement leur résistance au gel car le pire pour eux c’est d’attraper un coup de froid au niveau des racines !

Ne plantez pas non-plus votre palmier trop profond. Je vous invite à lire mon article sur les erreurs des jardiniers débutants 😉

Un épais paillage pour protéger son palmier du froid 

Une belle épaisseur de copeaux de bois de peuplier ou de chanvre est fortement recommandée pour protéger les palmiers du froid. Ce manteau végétal évitera que le sol gèle au niveau de leurs racines. 

Mais attention ! 

Ne mettez pas trop épais de paillage à la base du tronc de votre palmier, cela risque de le faire pourrir…

Un voile d’hivernage si vraiment il fait très froid dans votre région

Si vous avez planté votre palmier il n’y a pas longtemps et que vous vivez dans une région où il gèle et il neige régulièrement. C’est une bonne idée de mettre un voile d’hivernage sur le tronc et le feuillage de votre palmier pour le protéger du gel les premières années.

Même si vous avez choisi une variété peu gélive !

Surtout laissez une petite circulation d’air, ne refermez pas totalement le voile d’hivernage. Là aussi il y a un risque de faire pourrir le palmier dessous … ça serait dommage !

Quand votre palmier sera bien implanté dans le sol, il sera beaucoup plus résistant au gel, et il n’aura normalement plus besoin de voile d’hivernage (si vous avez choisi une variété résistante au gel).

Par contre, continuez toujours à enlever la neige déposée sur ses feuilles et en haut de son tronc, il déteste ça !

palmier résistant au gel recouvert de neige

Voici maintenant, comme promis, ma rubrique sur les plantes que vous pouvez associer aux palmiers.

Faites de superbes associations de plantes avec ces palmiers !

De charmants hortensias avec des palmiers en Bretagne !

J’adore me balader en Bretagne pour observer les palmiers dans les jardins ! Oui, le climat breton est plus doux que dans d’autres régions de France. Beaucoup de plantes exotiques s’y plaisent à merveille !

Je vous invite d’ailleurs à visiter le Jardin exotique de Roscoff, vous en aurez plein les yeux 🙂

Je trouve que les hortensias, plantes phares de la Bretagne, vont tellement bien avec les feuilles épaisses des palmiers.

Plantez des hortensias paniculata vanille fraise à côté d’un Trachycarpus fortunei. Ou encore, un élégant hortensia Annabelle à côté d’un Chamaérops humilis. Ces associations de plantes sont ravissantes.

Des palmiers et des plantes vivaces pour un aménagement poétique 

Si l’on pouvait faire un reproche aux palmiers c’est qu’ils ne changent pas au fil des saisons.

Et quand on aime les jardins vivants, cela peut être un peu frustrant.

Voici ma solution :

Plantez de merveilleuses petites vivaces qui fleurissent plusieurs mois de suite au pied de vos palmiers. Cela apportera de la couleur à vos massifs et de la vie avec des papillons et autres petits insectes butineurs.

palmier résistant au gel avec des vivaces

Je trouve cela poétique. Allez savoir pourquoi ?

Certainement la finesse et la fragilité de ces petites fleurs à côté de ces palmiers à l’allure solide.

En tout cas, le résultat au jardin est très charmant !

La douceur des graminées associée aux feuillage des palmiers

Enfin, toujours pour la beauté du contraste, j’aime planter des grandes et belles graminées comme des Stipa gigantea. Un véritable feu d’artifice à côté de ces palmiers résistants au froid.

Si vous aimez les jardins assez modernes avec des massifs épurés, optez pour des tapis de graminées basses sous vos palmiers Trachycarpus. Si en plus, le dessin de votre jardin est réussi, le résultat sera de toute beauté.

Maintenant c’est à vous :

Quel palmier résistant au gel préférez-vous ? Plutôt un Trachycarpus avec sont grand tronc ou un Chamaérops buissonnant ? 

Dites-le moi dans les commentaires en dessous l’article 🙂

A bientôt !

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  • 55
  •  
  •  
    55
    Partages
  •  
    70
    Partages
  • 15
  •  
  • 55

9 thoughts on “PALMIER résistant au GEL : 4 belles variétés pour le Nord !

  1. Que la paix dans les couples soit 😉 ! J’aime pas spécialement les palmiers à la base, mais la version naine du Chamaérops humilis, j’avoue plutôt canon !
    Merci pour cet article Maud.

  2. Bonjour Maud, j’adore les palmiers et je vis dans un pays chaud mais je ne sais pas si j’en aurai planté dans un jardin où le climat est plus froid. C’est par ce que je l’associe au climat méditerranéen. En tous cas très intéressant de voir qu’il y a des palmiers résistants au gel.
    J’ai un petit palmier sur mon balcon mais ses feuilles sont jaunes. Il fait très chaud en moyenne 30 °. Qu’est ce que cela veut dire ?

    1. Bonjour Rachel, si les feuilles du palmiers sont jaunes c’est peut être du au fait qu’il soit planté trop profond dans son pot. Si cela fait plusieurs années qu’il est dans le même pot il a peut être faim, il serait bon de le transplanter. Un palmier qui manque d’eau a plutôt tendance à avoir le bout des feuilles desséchées c’est à dire plutôt marron et sec. Certains palmiers ont aussi leur feuillage qui devient plus clair quand ils sont en plein soleil, voir d’une couleur un peu vert/jaune mais si c’est le cas ton palmier aura changé de couleur dès la première année où tu l’as planté en pot. S’il jauni depuis peu de temps ce ne doit pas être ça. J’espère avoir pu t’aider. A bientôt 😉

      1. Merci Maud pour ta réponse ! c’est exactement ça : Il est en plein soleil et je l’ai depuis moins d’un , il est encore dans un petit pot. Je trouve qu’il ne pousse pas très vite donc je ne l’ai pas encore changé de pot. Je croyais que les palmiers se plaisaient en plein soleil…Tu penses du coup que je dois le changer d’endroit ? merci pour ta réponse

  3. Le Trachycarpus a ma préférence . Je dois justement en acheter un pour l’automne, à moins que j’attende le printemps pour lui épargner un hiver dès la première anée de plantation.
    Il sera derrière un amas de pierres et devant un arc de miscanthus giganteus pour lui couper le vent du nord. Je suis en Poitou.
    je trouve qu’il me manque un coin exotique, entre les pierres il devrait y avoir des romarins rampants et j’ai déjà repiqué les lavandes. Pour l’instant, seuls quelques soleils trônent l’été en attendant la pousse des miscanthus et j’ai doublé l’arc avec des pieds de tomates paillés, histoire de faire du sol, toujours en attendant les plantations définitives. Bref, j’ai adoré cet article qui tombe à pic dans mes préoccupations jardinières du moment. Merci Maud.

    1. Merci Corinne 🙂 oui je te conseille d’attendre le printemps (après les dernière gelées dans ta région) pour planter toutes les plantes méditerranéennes et exotiques, c’est plus sage. Un palmier Trachycarpus avec des graminées miscanthus, cela va faire un joli ensemble !

    2. Merci Corinne 🙂 oui je te conseille d’attendre le printemps (après les dernière gelées dans ta région) pour planter toutes les plantes méditerranéennes et exotiques, c’est plus sage. Un palmier Trachycarpus avec des graminées miscanthus, cela va faire un joli ensemble !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.