Maladie des THUYAS : peut-on les faire REVERDIR ?

On est à peu près tous d’accord pour dire qu’une haie de thuyas ce n’est pas ce qu’il y a de plus esthétique… et encore moins quand elle a attrapé la maladie des thuyas.

MAIS bien souvent on la garde parce qu’elle a l’immense avantage de nous cacher des vis à vis. Alors on retarde le moment de la remplacer…

Jusqu’au jour où l’on se met a observer de drôles de tâches marrons parmi le feuillage bien vert habituellement.

Et là TOUT BASCULE !

Pourquoi mes thuyas sèchent ? Sont-ils en train de mourrir ?

Dans ce nouveau numéro, je vous dis tout sur le fameux “brunissement du thuya” !

Je vais vous aider à prendre la bonne décision avec votre haie de thuyas malade. Celle qui vous semblera la plus raisonnable après une juste analyse de la situation.

S’abonner à la Chaîne Youtube en cliquant ICI

Les CAUSES de cette maladie des thuyas ?

Ces dernières années, on observe de plus en plus le dépérissement des thuyas.

Je vous fais une brève explication des causes de cette maladie du brunissement que l’on observe sur les thuyas mais également sur d’autres conifères.

Pour faire simple, cette maladie peut se déclencher suite à :

  • un manque d’eau pendant la sècheresse de l’été
  • l’excès d’eau dans une terre glaiseuse trop compacte
  • ou alors, un sol appauvri. Il n’y a plus suffisamment à manger pour la plante.


Retenez bien ceci :

Si une plante est affaiblie, elle est plus sensible aux maladies

En effet, il est rare qu’une maladie arrive par hasard. Il y a bien souvent une cause sous-jacente en lien avec le milieu dans lequel évolue le végétal.

C’est comme nous les êtres humains. Si nous nous alimentons mal, si nous travaillons dans un milieu stressant nous somme plus enclins à tomber malades.

Une plante en déséquilibre, fragilisée est plus à même d’attraper une maladie.

C’est ce qui se passe avec nos thuyas ! Et les symptômes c’est l’apparition de zones marrons dans le feuillage.

Mais pourquoi ces tâches marron apparaissent que maintenant ?

Les Thuyas sont des plantes qui ont été produites et reproduites à grande échelle. Or, la nature a besoin de diversité pour créer l’équilibre qui limite la prolifération de maladies.

culture de thuyas en pépinière pour faire des haies

Plantés en trop grande quantité dans certains quartiers, les thuyas sont naturellement devenus fragile à l’excès de sècheresse ou d’humidité.

D’autre part, le fait de devoir les tailler régulièrement sont de véritables portes d’entrée pour les maladies. A l’état naturel se sont des plantes très volumineuses, des arbres de 20m de haut !

Vous comprendrez bien qu’ils ne supportent pas d’être plantés les uns à côté des autres comme on le fait dans nos jardins pour créer des haies compactes. 

Le résultat : ils s’aphixient.

Dites-vous qu’une plante plantée au bon endroit et suffisamment nourrie a de l’énergie, elle ne tombe pas malade.

Le brunissement du thuya : plusieurs maladies possibles

Plusieurs maladies peuvent former ces tâches marrons dans les thuyas.

  • Le champignon phytophthora. Il se propage en cas d’excès d’eau et s’attaque aux racines de la plante.
  • D’autres parasites comme les araignées rouges qui se répandent en cas de sécheresse.
  • Cela peut être aussi la présence des coléoptères dont les larves envahissent la plante.
  • Ou d’autres types de champignons

Je ne compte pas m’étendre là dessus parce que le but aujourd’hui n’est pas de déterminer précisément ce qui attaque vos végétaux.

Déjà ce n’est pas évident à savoir et puis cela ne va pas changer l’avenir de vos thuyas !

Je vais plutôt vous dire que faire pour y remédier. Ce qui marche vraiment contre la maladie des thuyas…

Tâche marron, la haie de thuyas devient malade

Ma haie de thuya devient marron, que faire ? : 4 (+1) solutions …

Solution 1 : Un traitement contre la maladie du thuya, ne vous faites pas avoir !

Alors là attention !

Je vais être directe avec vous :

S’il existait un produit efficace pour venir à bout de la maladie des thuyas cela se saurait !

Vous trouverez peu de paysagistes qui vous conseilleront de traiter les thuyas car avec l’expérience du métier on a vu que cela ne MARCHE PAS.

Déjà parce qu’il faut réussir à déterminer avec certitude la maladie qui attaque vos végétaux pour déterminer quel produit utiliser pour les traiter (phytophtora, araignée rouges, champignons ?).

Pas facile…

Et puis, si le problème est apparu il peut réapparaitre à tout moment… 

C’est une chaîne sans fin !

Vous allez perdre votre temps et votre argent. 

En plus maintenant il y a peu de produits phytosanitaires accessibles aux particuliers car c’est pas bon pour la biodiversité dans votre jardin. Les vendeurs dans les jardineries n’ont plus beaucoup de traitements à vous venter les mérites 😉

Alors surtout ne vous acharnez pas à vouloir maintenir en vie une haie de thuyas avec de multiples traitements chimiques. Gardez votre budget pour une solution plus pérenne.

Solution 2 : Mettre de l’engrais pour faire reverdir ses thuyas

Apporter de l’engrais c’est pareil, ce n’est pas très écologique.

Vous pouvez essayer de mettre du compost mais j’ai peu d’espoir que cela fonctionne. 

Surtout que j’ai oublié de vous dire qu’un excès d’engrais ou matière organique peut aussi être à l’origine de la maladie des thuyas…

Les engrais c’est comme les autres produits phytos, il faut continuellement en mettre car cela agit au mieux que pendant 6 mois. 

Quand c’est foutu, c’est foutu ! 

Solution 3 : Couper et évacuer le feuillage atteint

Passons à des solutions certes plus RADICALES mais vraiment EFFICACES !

Couper systématiquement les branches atteintes dès l’apparition du brunissement limitera la propagation du phénomène. 

Le problème, vous allez vous en rendre compte, c’est qu’au bout d’un moment cela formera des trous dans la plante peu esthétiques.

Attention :

  • Pensez à désinfecter les lames de votre cisaille avec de l’alcool à bruler pour ne pas étendre la maladie des thuyas à d’autres plantes du jardin.
  • Et je vous déconseille fortement d’utiliser les branchages malades pour faire du paillage dans votre jardin.

Quand une plante est malade on l’évacue en déchèterie ou on la brule pour ne pas qu’elle contamine ses voisines…

Solution 4 : Arracher les plantes atteintes et garder que les thuyas encore bien verts

C’est une question de temps, quand la maladie commence à apparaître sur les thuyas, cela va aller en s’empirant et finir par atteindre l’ensemble de la plante puis s’étendre aux autres pieds de votre haie.

Je n’ai JAMAIS vu ou entendu parler de thuyas qui reverdissaient sur ces tâches marrons ou encore sur le bois sec

Certaines de ces maladies peuvent s’attaquer à d’autres plantes de votre jardin. Donc quand c’est foutu, que la plante est cramée : arrachez-là avant que la maladie se répandre à d’autres plantes. 

On ne sait jamais…

conifère malade du phytophthora

Solution 5 : PEINDRE en vert le feuillage cramé !

Vous rigolez mais en préparant ce sujet je suis tombé sur une vidéo d’un vieux monsieur qui avait trouvé la solution d’utiliser une bombe de peinture verte pour reverdir sa haie de conifères ! 

Comme quoi le désespoir peut nous faire faire de grosses âneries.

Au secours ! Ne faites surtout pas ça hein 😉

Non il faut s’y résoudre RIEN ne fera reverdir des thuyas secs… 

En préparant ce sujet, j’ai aussi pensé à ceux qui font la bêtise de tailler très sévère une haie de thuyas qui n’a pas été entretenue régulièrement.

C’est souvent le cas de couples qui achètent une maison et qui veulent rénover le jardin. Cela part d’une bonne idée de limiter l’encombrement de la haie dans le jardin.

Mais Oups ! Trop tard … 

thuyas taillés sévère sur le bois sec qui ne vont pas repousser

Quand vous taillez dans le bois du thuya cela ne repousse pas !!!

Jamais de nouvelles pousses vertes sur le vieux bois du thuyas.

Les paysagistes sont souvent appelés en catastrophe dans ce cas… Il n’y a plus qu’à terminer le travail et tout arracher.

Vos thuyas vont tomber malades les uns après les autres… : PLAN D’ACTION en 3 étapes

Étape 1 : Coupez les parties brunes

Dans un premiers temps coupez-les branches malades pour limiter la propagation aux autres branches.

Étape 2 : Arrachez les thuyas malades

Si le brunissement devient trop important, arrachez les thuyas les plus atteints. Vous pouvez les enlever par blocs. Une série de 10 pieds malades et si une autre zone n’est pas encore touchée laissez les arbustes en place pour le moment. 

Étape 3 : Replantez !

Vous n’y échapperez pas il faudra arracher les souches et apporter de la terre pour faire de nouvelles plantations. Aucun nouvel arbuste ne poussera dans cet amas de racines.

Oui mais moi mes thuyas tout verts je les trouvaient bien pour le VIS À VIS !

Avantages :

  • Haie bien compacte verte toute l’année
  • Croissance rapide
  • Pas besoin de beaucoup de réflexion : la même chose partout et voila !
  • Pas cher à l’achat (mais cher en entretien)

Inconvénients :

  • De plus en plus malades
  • Haie monotone qui reste uniforme au fil des saisons
  • Besoin de beaucoup de taille, cela revient cher en entretien et en temps. 
  • Ce n’est vraiment pas un bon choix pour la planète car cette monoculture réduit énormément la biodiversité dans votre jardin (peu d’insectes utiles et aussi peu d’oiseaux)
  • On en a abusé dans les années 80, cela fait très “pavillon de banlieue” sans charme particulier
  • Enfin, presque rien ne pousse au pied

Mais alors, par quoi REMPLACER les thuyas malades ? 

Vous êtes certainement déçu de votre haie de thuyas et de tout le travail d’entretien qu’elle vous a demandé.

Vous avez peut-être envie d’opter pour des clôture occultantes pour avoir le moins d’entretien possible.

Pourquoi pas ?

Mais dans ce cas plantez de jolies plantes grimpantes par moment avec des panneaux treillis insérés dans la clôture.

Et puis, plantez côté intérieur des végétaux à faible encombrement comme des graminées hautes, des vivaces florifères etc

Mais pourquoi ne pas planter une jolie haie variée avec des arbustes persistants ?

Et oser des arbustes colorés parfois caduques sur les zones où il y a moins de vis à vis ? 

  • Il va faloir être patient pour être caché par une nouvelle haie… OUI !  (mais il y a des solutions temporaires)
  • Cela va demander beaucoup d’entretien : NON ! (une taille naturelle tous les 2 ans suffit)

Planter une haie variée est la solution la plus jolie, la plus naturelle et la moins chère ! Cela demande beaucoup moins d’entretien qu’une haie de thuyas.

Et puis pour atténuer le vis à vis le temps que la nouvelle haie pousse, une bonne solution consiste à plaquer une brande fine sur un grillage de jardin. 

mise en place d'une brande en attendant que la haie composée d'arbustes persistants pousse

En conclusion, si vous avez une haie de thuyas encore en bonne santé conservez-les. Lorsque vous verrez apparaître les premières branches brunes mettez en place le plan d’action qu’on vient de voir et commencez votre deuil de la haie de thuyas toute verte.

Il est temps de transformer votre jardin en un espace plus vivant et fleuri ! 
Pour cela vous êtes au bon endroit sur cette chaîne 😉

Alors allez-vous franchir le pas et arracher votre haie de thuyas malades ?

Dites-le moi dans les commentaires en dessous !

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  • 23
  •  
  •  
    23
    Partages
  •  
    33
    Partages
  • 10
  •  
  • 23

17 commentaires sur “Maladie des THUYAS : peut-on les faire REVERDIR ?

  1. Dorothée DUCOS dit :

    Merci pour tous vos conseils si précieux !

  2. Nathalie Houtmann dit :

    Comment arracher les thuyas?
    Cela ne me semble pas une mince affaire et j’ai un accès difficile à cet endroit de mon jardin. En fait, quand j’ai acheté la maison, il y avait cette petite haie d’environ 7 mètres qui a l’air tout à fait incongrue là où elle se trouve, en dehors du fait qu’elle cache une partie du vis à vis. Peut on les arracher sans outil mécanique ?
    Merci pour vos articles toujours très intéressants.
    Bien à vous
    Nathalie

    1. Bonjour Nathalie, pouvez-vous attendre la semaine prochaine pour avoir ma réponse détaillée ? 😉 En effet, j’ai déjà préparé l’article/vidéo suivant qui s’intitule “Comment ENLEVER une haie de THUYAS ? (en 4 ÉTAPES avec ASTUCES)”, je le mettrai en ligne semaine prochaine, vous y trouverez toutes les réponses à ce sujet !
      A très vite 😉

      1. Bonjour Maud, merci pour ce magnifique podcast, grâce à toi j’ai découvert les thuyas, et également comment les conserver pour qu’elle ne tombe pas malade, et j’ai aussi découvert dans le pire des cas : si elle tombé malade , comment les faire reverdir.Merci pour cette expérience enrichissante😊

  3. Elisabeth dit :

    Bonjour. Comme je l’ai déjà évoqué, le fascicule que vous proposez est impossible à à télécharger. Une solution?
    Merci de votre retour

    1. Bonjour Elisabeth, je suis désolée ! Avez-vous regardé dans vos spams ? car mon logiciel me dit que vous avez reçu le mail avec le lien pour le télécharger. Tout semble fonctionner normalement aujourd’hui. Vous pouvez réessayer avec un autre email sinon. Tenez-moi au courant !

  4. Genevieve Cright dit :

    Merci pour cet article. Je pensais justement planter quelques thuyas afin de cacher un vis-à-vis sur mon jardin, mais cet article m’a convaincu du contraire. Auriez-vous des suggestion pour un conifère qui demeure petit car il y a des fils électriques au-dessus de l’endroit en question.

    1. Bonjour Geneviève, je suis contente d’éviter la plantation de nouveaux thuyas grâce à cet article 🙂 Des conifères que j’aime bien utiliser dans les aménagements de jardin sont les Pins des montagnes Mughus, ils font 2m de haut mais sont très larges jusqu’à 4m ! Je ne vois pas de conifères sinon pour faire des haies sans besoin de les tailler… l’idéal ce sont les haies de graminées hautes pour ne plus avoir besoin de taille 😉 Plus d’infos par ici : https://amenager-son-jardin.com/graminees-hautes-jardin/

  5. Bonjour,
    Vous éliminez les thuyas malades et dans les places laissées libres vous plantez des cyprès de Leyland. Cela vous évitera d’arracher la haie de thuyas, surtout si elle est importante. La couleur du feuillage sera légèrement plus clair mais dans mon cas cela a donné de bons résultats.

    1. Bonjour Alain, c’est vrai que les cyprès de Leyland sont moins malades. Votre solution est correcte mais il y a un risque qu’ils deviennent malades par la suite eux aussi… À l’époque jamais on imaginait que cette maladie du brunissement arriverait sur nos thuyas. Et puis les cyprès nécessitent beaucoup de taille eux aussi. Pour ces raisons je préfère recommander à mes lecteurs de planter une haie variée fleurie 🙂 Je suis du même avis avec les haies de laurier palme. Toutes ces haies uniforme que certains appellent le “béton vert”. J’espère que vous ne m’en voudrez pas Alain !

  6. Bien contente d’être tombée sur cet article. Je me sens moins coupable d’avoir fait arracher un thuya au tiers brun à l’avant de ma maison. Je pensais que c’était du au manque de soleil, mais cette raison n’est pas évoquée dans l’article. En tout cas, maintenant je sais que c’était vraiment pas une bonne option dans le jardin. Merci pour ce esplications.

    1. Bonjour Vero, c’est possible que le manque de soleil soit aussi une cause de la maladie des thuyas. Mais en tout cas vous avez bien fait de la faire arracher 😉

  7. Nos thuyas faisaient au moins 12 mètres de haut. Quand il a fallu les tailler pour que le nouveau voisin ait du soleil, cela a été bien compliqué.
    C’est vrai que cela pousse très vite mais il faut penser à l’après.
    Merci pour ces bons conseils

    1. Bonjour, en effet quand on plante une haie de thuyas il faut penser à l’entretien que cela donne et aussi que très peu de plantes pousseront au pied ! Une jolie haie vive c’est une valeur sûre pour l’avenir du jardin, c’est un peu plus long pour être caché que des thuyas mais ça vaut vraiment le coup 😉

  8. Bonjour Maud,
    Votre analyse est judicieuse sur tous les points. Je vous remercie d’impulser les changements de comportements pour sauver notre bio-diversité dans notre intérêt à tous.
    J’ai juste deux suggestions pour cacher la misère le temps que la haie nouvelle que vous mettrez en place puisse devenir suffisamment occultante.
    – Planter des clématites (caduques ou persistantes) qui vont s’accrocher sur les conifères et les rehausser de leurs couleurs. Les capucines volubiles jouent le même rôle pour une seule saison.
    – installer des pieds de houblon: ils montent à plusieurs mètres de hauteur et renaissent chaque année.
    Ce sont bien sûr des solutions transitionnelles. Il faut bien sûr prendre en compte les conditions d’ensoleillement, d’humidité et de fertilité d’un sol.
    Jardinamicalement,
    Thibault Leménestre

    1. Bonjour Armand et merci pour votre participation au blog ! J’apprécie beaucoup les ajouts de mes collègues paysagistes 😉 Ce sont en effet d’excellentes idées pour dissimuler un peu des thuyas malades. Je vote particulièrement pour les clématites qui devraient résister à l’acidité des thuyas. Je suis fan de clématites ! Sinon les capucines grimpantes c’est charmant aussi et l’avantage c’est que ça fleuri bien plus longtemps que les clématites ! Le houblon c’est original ! Je dois avouer que je connais moins. A bientôt 🙂

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.